POUR DIFFUSION IMMÉDIATE ~ Déclaration du porte-parole de l’Opposition officielle en matière de ressources naturelles, Peter Julian, sur la Journée mondiale de l’eau

Sur le plan international, les statistiques font grincer des dents : 780 millions de personnes n’ont pas accès à de l’eau potable. En conséquence, un enfant meurt toutes les vingt secondes d’une maladie liée à l’eau. Parmi les 3,4 millions de personnes qui meurent chaque année de maladies véhiculées par l’eau, 99 pour cent se trouvent dans les pays en voie de développement.

Les Canadiens sont chanceux de pouvoir compter sur des réserves abondantes d’eau potable. Toutefois, les Canadiens n’ont pas tous un accès égal à l’eau potable. À l’heure actuelle, pas moins de 113 communautés des Premières Nations du Canada doivent composer avec des avis concernant la qualité de leur eau potable. Cette tragédie nationale reflète une attitude de négligence qui dure depuis trop longtemps.

Les conservateurs encouragent l’exploitation des ressources aquifères du Canada. Or, en saccageant la Loi sur la protection des eaux navigables, ils ont éliminé les protections de la plupart des lacs et rivières. Aujourd’hui, seulement une poignée de cours d’eau demeurent protégés. De plus, ils sont ont réduit le financement de la Région des lacs expérimentaux, une installation de recherche de renommée mondiale.

Ces décisions mettent en péril l’eau dont des milliers de personnes dépendent. Nos écosystèmes aquatiques sont fragilisés. Dans son dernier rapport, le commissaire à l’environnement a averti le gouvernement que les océans du Canada étaient de plus en plus menacés par la pollution, la surpêche et le changement climatique.

L’eau est essentielle à la vie. Les enjeux relatifs à l’eau ne concernent pas seulement la gestion de nos ressources, mais aussi notre santé et notre économie. Prendre soin de notre eau, c’est notre responsabilité en tant qu’humains.

-30-