POUR DIFFUSION IMMÉDIATE - Le NPD tient une assemblée publique pour discuter des moyens de lutter contre la haine

NEW WESTMINSTER—BURNABY — Aujourd'hui, le chef du NPD, Jagmeet Singh, et le leader parlementaire du NPD, Peter Julian, ont tenu une assemblée publique pour parler de la menace croissante de toutes les formes de haine dans nos communautés et des moyens de la contrer. Des centaines de personnes se sont jointes à l'assemblée publique pour écouter les invités suivants : Bernie Farber, président du Réseau canadien de lutte contre la haine, Barbara Perry, directrice du Center on Hate, Bias and Extremism de l'Université Ontario Tech, Pandit Roopnauth Sharma, président de la Fédération multiconfessionnelle canadienne et président de la Fédération hindoue. 

« Nous devons continuer à travailler ensemble pour constuire une société plus accueillante et sécuritaire pour que tout le monde puisse y vivre », a déclaré M. Singh. « Trop souvent, nous entendons des histoires de personnes qui subissent des discours haineux, des violences psychologiques et physiques en raison de qui elles sont. Nous devons lutter de front contre l'islamophobie, l'antisémitisme et le racisme sous toutes ses formes. Le NPD est prêt à travailler avec tous ceux qui s'engagent à éliminer la haine de nos espaces de travail, de loisirs et de nos communautés. »
 
Dans le cadre des efforts déployés par le NPD pour s'attaquer au racisme systémique et à la discrimination, M. Julian a déposé, plus tôt cette année, un projet de loi visant à empêcher quiconque de vendre et d'afficher des symboles qui incitent à la haine. Les symboles qui seraient interdits sont les croix gammées et autres emblèmes nazis du régime génocidaire, les symboles du Klu Klux Klan et le drapeau confédéré, symboles de l'esclavage, du racisme et de la suprématie blanche.  
 
« Les gestes symboliques n'éliminent pas les crimes haineux et violents contre les populations autochtones, les Noirs, les Asiatiques et les autres communautés marginalisées », a déclaré M. Julian. « Nous avons besoin d'une action réelle avec des objectifs tangibles. Les gens en ont assez d'entendre de belles paroles. Ils veulent que leur gouvernement mette fin à la propagation de la haine dans nos communautés. Et ce projet de loi est l'un des outils que le NPD met en avant pour combattre la haine, le racisme, la discrimination et l'extrémisme. »

– 30 –

Citations des conférenciers :

« Les mots seuls ne peuvent pas éradiquer la haine. Nous avons besoin d'un changement de mentalité. Nous devons apprécier la solidarité de l'humanité. Nous devons voir la valeur du respect et de l'amour de tous de manière égale. »
Pandit Roopnauth Sharma, président de la Fédération multiconfessionnelle canadienne et président de la Fédération hindoue.

« Nous vivons à une époque où la haine semble être partout autour de nous. La vue de croix à crochets nazies et de drapeaux confédérés, ainsi que d'autres symboles de racisme et d'extrémisme, ont même trouvé le chemin de la colline parlementaire. Il faut que cela cesse. Le projet de loi C-229 parrainé par le député néo-démocrate Peter Julian peut être l'un des outils de notre boîte à outils anti-haine qui transmet un message clair : Les Canadiens ne toléreront pas la haine. »
— Bernie Farber, président du Réseau canadien de lutte contre la haine

« À une époque où la haine fleurit en ligne et hors ligne, il est impératif que nous condamnions les symboles de la haine qui créent une solidarité entre les semeurs de haine et instillent la peur dans les communautés ciblées. Ce n'est qu'une étape parmi d'autres que nous devons franchir pour repousser ceux qui veulent nous diviser. »
— Barbara Perry, directrice du Center on Hate, Bias and Extremism de l'Université Ontario Tech.


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou [email protected]

Les Services offerts en circonscription
Attend an Event

Recevoir les mises à jour

Restez connecté•e avec Peter