POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le NPD demande au gouvernement de mettre fin aux prêts à taux d'intérêts abusifs

OTTAWA - Aujourd'hui, le député néo-démocrate Peter Julian (New Westminster-Burnaby) a déposé le projet de loi d'initiative parlementaire C-274, qui limiterait les taux d'intérêt que les entreprises privées peuvent imposer sur les prêts accordés aux Canadiens vulnérables.

" Les gens ont recours à des prêts à taux d'intérêt élevé pour acheter de la nourriture, payer leur loyer ou répondre à leurs besoins fondamentaux. Mais ces prêts ne sont pas bien réglementés par le gouvernement et, au lieu d'aider les gens, ils entraînent souvent les Canadiens dans une spirale d'endettement vicieuse avec des taux d'intérêt qui montent en flèche, jusqu'à 500 % (plus des frais cachés), ce qui ne profite qu'aux prêteurs ", a déclaré M. Julian. "Nous sommes un an après le début de la pandémie, les gens ont des difficultés financières et il est clair que le gouvernement fédéral et le secteur bancaire ont laissé tomber les personnes à faible et moyen revenu. Ils restent les bras croisés pendant que les plus pauvres et les plus vulnérables luttent pour traverser la pandémie, tandis que les riches s'enrichissent."

Selon Statistique Canada, plus de 3 millions de Canadiens vivent sous le seuil de pauvreté. Avec la pandémie de Covid-19, de nombreuses familles, de petits entrepreneurs et des personnes vulnérables ont vu leur situation financière se détériorer. Pour joindre les deux bouts, sans autre option, M. Julian craint qu'un nombre encore plus grand d'entre eux ait dû se tourner vers des prêteurs à taux d'intérêt élevé.

"Aujourd'hui, j'ai parlé avec Donna Borden d'ACORN Canada. Elle a rejoint cette organisation qui lutte pour une réglementation plus juste des prêts après une expérience personnelle d'utilisation de ces services de prêt à taux d'intérêt élevé. Il y a plus de dix ans, elle a dû emprunter 10 000 dollars pour faire face à une dépense imprévue et, après avoir remboursé 25 000 dollars d'intérêts, on lui dit qu'elle doit encore les 10 000 dollars initiaux. C'est tout simplement scandaleux", a déclaré Julian. "Elle est allée à la police qui lui a dit que si elle s'était adressée à un usurier, celui-ci aurait déjà été arrêté. Comme ces taux d'intérêt faramineux sont légaux, la police ne peut rien faire pour elle. Comment le gouvernement peut-il permettre que cela continue ?"

Plutôt que de protéger les grandes banques et les prêteurs abusifs, le gouvernement Trudeau devrait immédiatement investir dans l'établissement de cercles d'emprunt coopératifs ou sans but lucratif afin de protéger les consommateurs à faible revenu et autres consommateurs vulnérables contre les pratiques des prêteurs abusifs et d'améliorer l'accès à des options bancaires équitables.

-30-

Pour plus d’information, SVP veuillez contacter: Harun Jasarevic, bureau du député Peter Julian, [email protected] // 613-818-3640