COMMUNIQUÉ ~ Les familles veulent l’aide d’Ottawa pour traiter le stress post-tramatique

« Il ne devrait pas y avoir l’ombre d’une hésitation quand vient le temps de venir en aide aux familles de nos héros. Les familles des anciens soldats ne demandent pas grand-chose, elles demandent simplement d’être traitées avec dignité », a souligné le porte-parole du NPD en matière d’anciens combattants, Peter Stoffer (Sackville—Eastern Shore).

À la lumière de la triste vague de suicide de membres et vétérans des Forces armées canadiennes, le NPD exhorte le gouvernement conservateur à reconnaître le rôle particulier que les familles ont à jouer et à leur donner les outils nécessaires. À cet effet, l’ombudsman des vétérans a formulé plusieurs recommandations telles l’offre de services d'éducation et de counseling aux familles d'un vétéran souffrant de problème de santé mentale et l'accroissement de l'accès aux programmes du Centre de ressources pour les familles des militaires aux membres des Forces libérés pour raisons médicales.

« Le chemin de la guérison passe par un soutien adéquat. Il faut que les conservateurs réalisent qu’ils font fausse route et mettent les ressources nécessaires pour supporter nos vétérans et leurs proches », a ajouté le porte-parole adjoint du NPD en matière d’anciens combattants, Sylvain Chicoine (Châteauguay - Saint-Constant).